La crise est morte - Vive Haiti

Publié le par karine

Et bien, l'année 2010 commence aussi mal que l'année 2009.... Ca motive!

Avec la catastrophe d'Haiti, le gouvernement vient d'annoncer la fin des reconduites à la frontières pour les immigrés originaires de cette île.

La France devrait donner 20 millions d'euros pour aider ces sinistrés.
A cette somme va s'ajouter un joli montant pour faire libérer les journalistes de France Television retenus contre leur gré dans une belle station balnéaire qu'est l'Afganistan.
Ben oui,  j'imagine que c'est comme cela qu'est ce pays aux yeux de nos dirigeants.

Je m'explique : pourquoi on continue d'expatrier des immigrés vers l'Afganistan ou autre pays en guerre sous motif qu'après avoir avoir tout perdu et être menacé de mort dans son pays, ce n'est pas une raison suffisante pour obtenir un visa en France.

Certes, Haiti fut une colonie française mais cela date maintenant. Qu'est ce que la France a fait pour la Nouvelle Orléans (ouragan Katrina) si ce n'est qu'une aide matérielle, pour une ancienne colonie française.


Haiti et ses dictatures ferait elle rêver un Sarkozy en mal dans les sondages, ce qui serait étonnant puisque les sondages sont ,on le sait, truqués

Mais on connait Sarko le roi du bling bling et de la jet set; avec le bilan à Haiti il est à croire que des people font courir à Haiti, histoire de se faire rappeler aux yeux des journalistes de leur existence, ou pour booster leur image en adoptant un petit haitien.

En attendant, peuple immigré dites que vous êtes haitien cela vous servira, et nous français dans une situation économique difficile, tentons notre chance pour nous faire adopter par Sarkozy.

On peut trouver un formaulaire sur le site du mouvement des jeunes socialistes.  L'Epad n'a pas encore été donné à Jean, nous avons encore nos chances ... à moins que certain ne préfère un petit poste à la cour des comptes puisque Jupé a préféré décliner la proposition.

Bonnes chances à tous.

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article