On veut obliger les SDF à occuper les CAU, à quand les obligerons nous à aimer quelqu'un ou un parti ?

Publié le par karine

Christine Boutin veut obliger les SDF à rejoindre des centres d'accueil d'urgence (CAU)  lorsque la tempétature extérieure est largement en dessous de 0°.


Sur le principe, je peux la comprendre. Les opposants se feraient un malin plaisir de dire que le parti de droite a tué des SDF, comme il a tué ses petits vieux en 2003.

Au contraire, la droite aimerait que l'on dise merci grâce à vous des vies ont été épargnées. C'est mignon tout plein.



Mais dans la réalité, pourquoi ces sans abris ne veulent pas rejoindre ces centres ?

Et bien on s'aperçoit après avoir interrogé un certain nombre de ces sans abris que ces centres ne sont pas conformes à la loi.


Ces centres reçoivent des subventions de la part de l'Etat au titre du PDALP pour lutter  contre la précarité et toutes les formes d'exclusion.

Mais pourquoi un SDF irait rejoindre un centre où il n'y aurait pas de lit pour l'accueillir mais juste une chaise tout juste confortable pour la nuit ?

Pourquoi un SDF irait rejoindre un centre où les conditions d'hygiène et de sécurité ne sont pas respectées.


Le problème c'est que pendant la période hivernale et notamment lorsque le plan Grand Froid est déclenché tout le monde agit dans l'urgence. Les contrôles sont moindres et l'Etat est moins regardant à la qualité de l'accueil.


Pourtant c'est au tout au long de l'année que ces acteurs sociaux sont assujettis à la Loi 2002-2.

Cette loi stipule que les usagers doit être accueilli dignement. Une démarche qualité est à entreprendre faisant participer les usagers.

Ecouter les besoins des individus et anticiper leurs besoins rentrent dans les dispositions de cette loi.

Madame Boutin aurait elle oublié cette loi ?


Passer la nuit sur une chaise, être accueilli dans un centre ayant des problèmes avec la legionellose par exemple ne constitue pas un accueil exemplaire et cela est contraire à cette loi.


Par conséquent, obliger les SDF à rejoindre des centres, d'accord mais après avoir opérer un réel travail des conditions d'accueil des hébergés.


Cela doit également passer par un meilleur contrôle des places disponibles. Souvent des centres donnent aux dispositifs d'urgence comme le 115 des mauvais chiffres.

Si on est accrédité pour recevoir x place, pas question d'en accueillir moins sous peine de recevoir moins de subvention l'année prochaine.

Mieux, si on peut truquer les chiffres et avoir ces subventions ces centres le font.


Bref, avant d'obliger ces personnes à rejoindre ces centres, la droite a du travail.

Obliger des personnes à rejoindre ces centres revient à leur enlever de la liberté : la liberté du choix de passer la nuit où bon leur semble.

Le préambule de la constitution ne dit il pas que tout individu naît et demeure libre et égaux en droit.

Avec cette obligation, ce principe fondamental est remis en cause.

Alors pour qu'il soit remis en cause, autant que cela serve au citoyen pour aller vers une amélioration de sa  qualité de vie.



             






... LA LIBERTE DES UNS COMMENCE LA OU FINIT CELLES DES AUTRES.



... Sinon on ne serait plus dans une démocratie

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Convergence Éthique 29/11/2008 23:48

ETHIQUE POLITIQUE AUSSI ....

Bonjour,

Dans le cadre d'une réflexion permanente entre élus et citoyens, il a été adressé un courriel à nos Sénateurs et Députés.
Ce courriel a pour objectif de soulever le débat sur la création d'un Code d'Ethique Politique en France, au même titre qu'il existe près de 70 codes en vigueur dans notre législation.

Sont également invités à se prononcer sur le blog "La Convergence Ethique", toutes celles et tous ceux qui se sentent concernés par la pertinence ou l'inconvenance de création d'un tel Code d'Ethique Politique dans notre pays.

Merci de votre attention et éventuelle participation

Bertrand

http://www.la-convergence-ethique.org/