Et pendant la crise ...

Publié le par karine

Tombe la bourse et pendant ce temps là, on ne fait plus trop attention à ce qui se passe autour de nous.

Le site Renault de Sandouville est menacé de fermeture mais le président a promis que le site de fermera pas. Je comprends que cela puisse lui faire une mauvaise publicité dans le cas contraire, mais n'avait il pas promis aussi que le site d'arcelor de Gandrange ne fermerait pas, ne s'était il pas déplacé pour soit disant être proche des salariés.

N'empêche que quelque jours avant Sandouville il y a eu la mise en redressement judiciaire du site de Noyon situé à Calais et il s'agit d'une entreprise pionnière dans la fabrication de dentelles... mais une entreprise modeste de type familiale n'employant que 445 personnes.
A ma connaissance, le président de la République ne s'est pas déplacé dans le Nord, pourtant le maire de Calais est maintenant UMP.

A Noyon, il s'agit tout de même d'un savoir faire important et la dentelle est à Calais ce que les Bêtises sont à Cambrai ou ce que les tripes sont à Caen.
Les chinois nous ont volé notre savoir faire et pratiquent une concurrence déloyale par des prix très bas notamment parce que les salaires là bas sont insignifiants.
Et que fait notre président, rien absolument rien. A t il entendu parler de cette entreprise ?

Non, par la faute des dirigeants des pays de la zone euro à ne pas avoir su anticiper la crise, malgré les nombreuses alertes d'économistes, (Francois MORIN, Michel AGLIETA, Nouriel ROUBINI, Pierre LARROUTUROU et bien d'autres)
nous nous retrouvons dans un merdier sans précédent.
Et plus les gouvernements diront par le biais de leur média que cela va mal et que cela va durer, les marchés boursiers vont encore plus mal et les petits actionnaires (français moyens) vendront davantage perdant de plus en plus de capital.

Et qui sort encore une fois gagnant de tout ce merdier les personnes riches qui vont profiter de cette crise pour spéculer davantage et se faire du pognon sur les petits.

Quoi qu'il en soit on peut remarquer une chose, c'est que notre pouvoir d'achat va fondre mais pas celui de l'Elysee, dixit le site Actuchomage

Les dirigeants n'ont plus le droit de parachute doré quand leur bilan est désastreux, dixit ce que nous a dit le président, alors au non de quoi il veut augmenter son budget?
Tout simplement parce qu'il se prend pour Louis XIV, la seule différence c'est que le second est français et le premier est hongrois. Et ne sommes nous pas en France??

Publié dans economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article