On nous aurait menti

Publié le par karine

Nous avons appris il y a quelques jours que le taux de chômage se situait à 7,2 %.
De fait, Nicolas Sarkozy s'est toute de suite félicité de ce chiffre, affirmant encore qu'il espérait le retour du plein emploi (sic, ça va pleurer dans les chaumières).
Mais  c'est plus fort que nous, et heureusement, on n'y croit pas.

Et c'est tant mieux car un article du mensuel Alternatives Economiques du mois de juin 2008 nous livre que "le nombre de chômeurs a augmenté au premier trimestre 2008. Une premiere depuis 2005"

Alors qui a raison? En fait, le gouvernement se perd dans les catégories de l'ANPE.
Une personne en contrat aidé 20 heures semaines va percevoir 8,63 (smic valorisé au 01/05/2008) *20, soit 172,60 euros / semaine soit 776,70 euros /mois.
Seulement attention, ces chiffres sont brutes, il faut alors enlever 20% à peu pres de charge, ce qui fait que la personne ne gagne qu'environ 621,36 euros.

Et bien le gouvernement doit juger la somme satisfaisante (pour la personne bien sûr, pas pour les membres du gouvernement) puisque cette personne avec ce travail n'a plus le droit d'être apte à être sur la liste des demandeurs d'emploi en catégorie 1.
Pire, on va lui notifier une cessation d'inscription et lui demander de s'inscrire à nouveau sur les listes lorsqu'elle aura perdu son emploi.
Seulement beaucoup de gens se laisse faire, alors qu'ils peuvent continuer à se faire lister dans la catégorie 5 même si cette catégorie n'est pas comptabilisée dans le taux de chômage au sens du BIT.

En continuant à être inscrit, ils peuvent être "encadrés" dans leur recherche d'emploi et être mieux pris en charge pour des frais liés aux transports lors d'un entretien d'embauche par exemple. Aprés tout, nous n'avons plus le droit de refuser un emploi se situant à une heure de chez soi, et Sarko il est à combien de son lieu de travail?

A propos des contrats aidés, j'ai précedemment évoqué la diminution des contrats aidés, et bien le magazine nous explique que cette baisse des contrats aidés conjuguée aux heures supplémentaires défiscalisée ont un effet négatif sur le marché du travail. En effet, les employeurs ne seront plus intéresses pour recruter de nouveaux employés.

Alors on nous aurait menti comme qui dirait un certain Virenque

Pour conclure, j'ai repéré un blog montrant des  montages politiques via des affiches de film, c'est assez drôle:
les aventures de nicolas sarkozy

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article